fbpx
Podcast

PODCAST #8 : Comment trouver sa voie ?

Par 28 avril 2020 mai 3rd, 2020 One Comment

A propos de l’épisode “Comment trouver sa voie ?”

Cette semaine, dans le podcast de Carbone Theory, je te partage trois pistes pour t’aider à trouver ta voie ! Donc si tu es en train de moisir dans ton travail, que tu sens que ta vie pourrait être autrement et que tu as l’impression de vivre pour satisfaire les attentes de tes proches, cet épisode est pour toi.

Je te parlerai donc de la méthode que j’ai utilisée pour créer Carbone Theory et qui s’est aussi avérée très efficace pour les personnes que j’accompagne en coaching individuel.

Cette méthode comprend trois étapes :

-La connaissance de soi grâce à la pleine conscience
-Le vide exploratoire
-La construction

Pour être tout à fait honnête avec toi, apprendre à se connaître et trouver sa voie est un processus qui peut-être laborieux et qui nécessite d’être entrepris sur le long terme.

Mais si tu arrives à faire preuve de patience et d’indulgence envers toi-même pendant assez longtemps, je te promets que trouver sa voie vaut tous les arrachages de cheveux et est le plus gros maxi-kiff qui existe sur Terre !

Bonne écoute et si tu préfères lire, la retranscription est juste en dessous.

Apprendre à se connaître

 

La première étape pour trouver sa voie c’est d’apprendre à se connaître. Et pour ça tu as deux viviers ultra-denses d’informations qui sont le passé et le présent. Ce qu’on veut c’est réussir à passer en mode observation anthropologique de soi-même afin de récolter le plus de données mentales, émotionnelles et comportementales et voir quelles sont les grandes tendances de notre personnalité qui se dessinent.

Quelle sont mes habitudes ? Quelles sont mes valeurs ? Quels sont mes besoins ? Quelles sont mes limites ? Quelles sont les choses qui me mettent en joie ? Ont-elle des choses en commun ? Quelle est la recette miracle  qui fait que je vais procrastiner ? Quelle est la recette miracle qui fait que je vais me lancer dans une action sans effort ? Qu’est-ce qui me fait sourire ? Qu’est-ce qui me fait culpabiliser ? Qu’est-ce qui m’énerve ? 

Bref l’objectif est de passer en mode pleine conscience, de faire comme si tu étais ton propre sujet d’étude et de passer en mode spectateur afin de te reconnecter à ton moi profond et faire taire tous les bruits extérieurs qui tenteraient de te convaincre de ce que tu dois faire de vie. 

 

Les outils pour apprendre à se connaître et trouver sa voie

 

La question est maintenant de savoir comment te reconnecter à toi-même ? Une première piste est la méditation. Tu t’assois en silence pour observer tes pensées et tes émotions. Tu pouvez le faire par l’écriture en écrivant dans ton carnet tous les jours une page qui explique comment tu te sens. Mais si tu n’aimes pas être statique, tu peux aussi t’observer en coupant tes carottes, en faisant ton jogging et en enregistrant des audios pendant que tu fais les courses ou avant d’aller te coucher. 

On s’en fout complètement des moyens. Ce qui est important pour trouver sa voie , c’est d’être conscient de toi-même, de tes pensées, de tes émotions et tes comportements. Et petit warning pour les maxi-perfectionnistes qui ont tendance à culpabiliser, cet exercice peut nécessiter un temps de rééducation.

Dans le sens où plus tu as été dans l’abnégation de toi-même et dans l’anesthésie de tes émotions, plus tu auras besoin d’un temps d’adaptation avant de réussir à te reconnecter à ta vie intérieure. Donc no stress, moi je suis particulièrement lente et je pense que j’ai bien du mettre deux ou trois ans avant de rééduquer mon système émotionnel.

Donc je sais c’est pas ce qu’on a envie d’entendre quand on a envie de trouver sa voie parce qu’on est en train de moisir dans un travail qui ne nous plaît pas et qu’on aimerait rapidement trouver une solution, mais en ce qui me concerne je ne connais pas d’autres solutions plus efficaces que la profonde reconnexion à soi pour faire des choix qui nous ressemblent.

Et donc une fois que tu auras fait ce travail, tu auras ensuite assez de données pour cadrer un minimum ta recherche et entamer ta période de “vide exploratoire”. 

 

Le vide exploratoire

 

La vide exploratoire c’est la période d’errance, de tests, de tâtonnements et d’exploration un peu aléatoire nécessaire à valider ou non les différentes hypothèses et intuitions développées pendant la période de connaissance de soi. Donc une fois que tu as pu t’arrêter sur quelques pistes d’exploration, l’idée c’est maintenant d’aller mettre les mains dans le cambouis et d’aller tester ces hypothèses dans la vie réelle pour trouver sa voie.

C’est ce qui va te permettre de découvrir les coulisses des secteurs qui te font envie et d’arrêter de nourrir les fantasmes que tu te faisais sur tel ou tel métier.  Et ce qu’il faut savoir tout de suite c’est que cette période peut-être hautement désagréable pour tous ceux qui ont du mal à lâcher prise. Parce que c’est une période où ne maîtrise aucun résultat. Ou on a l’impression de perdre du temps et où c’est beaucoup d’efforts investis pour peu de gratification immédiate.

C’est pour ça qu’il est hyper important d’aborder cette période de vide exploratoire avec un état d’esprit d’enquêteur. Ca veut dire qu’il faut dégager la version fantasmée de toi-même qui te fait penser qu’à ton âge tu devrais savoir ce que tu attends de la vie, que tu devrais avoir un compte en banque à 5 chiffres et une équipe de 12 personnes sous tes ordres. Dégage cette version fantasmée de toi-même qui n’existe pas et accepte pleinement que tu es paumé, que tu n’es pas aligné et que tu n’as pas de plan pour remédier au problème. 

 

Le rôle des émotions pour trouver sa voie

 

La bonne nouvelle  c’est que tu as encore mieux qu’un plan. Tu as cette boussole un peu rouillée que tu peux transformer en GPS supersonique à force de te connecter à elles : j’ai nommé, tes émotions ! En effet, pour que cette période de vide exploratoire soit la plus fertile possible, l’important est d’entreprendre tous ces tests en restant connecté à tes émotions. 

Les émotions négatives t’enverront des messages pour te signifier que certaines choses font que tu trompes de chemin alors que les émotions positives t’indiqueront que tu es sur la bonne voie. 

Ce n’est donc en aucun cas une perte de temps que d’avoir pris une voie pour ensuite s’en détourner. Ce qu’on veut c’est que tu avances et que tu fasses les ajustements nécessaires au fur et à mesure de ton exploration pour trouver ton chemin. 

 

Faire des choix et commencer à construire

 

Ensuite vient le moment de faire des choix. Parce qu’évidemment, le but n’est pas de passer ta vie dans le vide exploratoire sauf si t’as envie de devenir experte du vide exploratoire et dans de cas knock yourself ouuuut !

Souvent il y a deux cas de figures. Chez certains, l’envie de se poser et de commencer à construire va se faire assez naturellement. Il y aura eu des grandes tendances qui seront ressorties du vide exploratoire, ça aura confirmé certaines hypothèses et on aura envie d’ouvrir la brèche et d’aller approfondir. 

Pour d’autres ce sera peut-être moins évident dans la mesure où vous n’allez pas forcément aimer les apprentissages que vous allez tirer du vide exploratoire. Soit parce qu’ils vont soulever des peurs, soit parce qu’ils vont parfois remettre en question l’identité que vous vous étiez construite jusqu’au ici ou soit parce qu’ils vont nécessiter un virage à 180 degrés et que vous n’en avez pas forcément la force aujourd’hui.

Dans tous les cas, trouver sa voie nécessite de rester en action. A part les gens qui ont des passions dévorantes et qui savent sans aucun doute ce qu’ils veulent faire de leur vie, trouver sa voie chez le commun des mortels n’est pas le résultat d’un déclic cosmique mais bien de l’addition de multitudes de mini-actions que vous aurez entrepris pour apprendre à vous connaître et construire quelque chose à votre image.

 

Rester dans l’action

 

Donc que tu sois dans l’un ou l’autre schéma le principal est de te mettre en marche et de commencer à construire. Et sois rassuré, ça n’a pas besoin d’être radical. Tu te rends compte que tu adores le coaching et le développement personnel mais tu ne te sens pas encore de commencer une formation ? Commence un Instagram, un blog, un podcast, des interviews ou des événements pour partager ce qui t’intéresse et créer une communauté.

Tu te rends compte que tu adores cuisiner ? Organise des déjeuners, dîners ou brunchs pour tes amis, va vendre tes confitures sur le marché du coin ou donne des cours à la maison des jeunes de ton quartier.

Bref passe au niveau supérieur au vide exploratoire et à ton niveau commence à construire ton activité jusqu’à ce qu’elle corresponde de plus en plus à tes attentes.

Cours syndrome de l'imposteur Carbone Theory

TON MINI-TRAINING OFFERT 🎁

Comment Dégommer Ton Syndrome De L’imposteur ?

Un cours pour ne plus avoir peur de ne pas être assez légitime et réussir à poster tes covers de Céline Dion sur Youtube, demander ton augmentation ou de booker ta première conférence !

JE VEUX LE COURS !
Charlotte Scapin

Charlotte Scapin

Charlotte Scapin est fondatrice de Carbone Theory et coach en développement personnel. Son objectif : vous faire passer de 1 à 100 sur l'échelle de la confiance en soi. Entrepreneure depuis 2015 et fan invétérée de Beyoncé et Jennifer Lopez, elle vous invite aussi à vous lâcher, arrêter de vous juger et vous assumer à travers ses RNB Therapy.

One Comment

  • Sonia dit :

    Merci pour cet article Charlotte !
    Cela me réconforte beaucoup car j’ai terminé mon job administratif qui ne me correspondais plus avec le confinement et je ne sais pas encore ce que je veux faire ensuite. C’est très difficile mentalement car c’est le flou et j’ai du mal à lâcher prise, mon mental aimerait avoir toutes les réponses et je me sens impatiente de me lancer dans une voie.. La période est propice à la connaissance de soi donc je vais déjà commencer par là ! Merci beaucoup je vais conserver cet article comme repere !

Leave a Reply