fbpx

Le burn-out c’est un coup d’état de votre organisme dans votre corps. C’est le moment où vous avez été tellement sourd à tous les signaux envoyés par votre organisme qu’il est obligé de couper le courant. Et ce, parce qu’il a bien compris que c’était sa dernière carte pour vous convaincre d’arrêter de vous tuer à petit feu.

Ce qui créé cependant une totale incompréhension chez la personne victime d’un burn-out. Parce qu’on ne comprend pas comment on peut du jour au lendemain considérer le simple fait de prendre une douche comme l’ascension de l’Everest, alors qu’on parvenait la veille à répondre 234 mails, boucler trois présentations, former sa N-1 et boire deux litres d’eau par jour.

C’est juste que la corde a fini par pêter ! Et comme votre corps a bien compris que vous étiez déterminée à vous accrocher coûte que coûte au peu de jus qu’il vous restait, obligation pour lui d’enclencher le plan vigipirate du clouage au sol. Cette épreuve étant propice à la perte de tous vos repères, voici mon top 5 des étapes à suivre pour comprendre comment se remettre d’un burn-out !

 

#1-Vous laisser le temps de la digestion

 

Comme je vous l’explique dans le cours de développement personnel en ligne“Maîtriser ses émotions”, vos émotions ont une fonction physiologique bien précise. Et dans le cas du cocktail burn-out, tristesse et épuisement, l’objectif est de ralentir votre métabolisme. Parce que vous poser est le seul moyen de digérer le traumatisme que vous venez d’infliger à votre corps et à votre esprit. De la même manière qu’il ne vous viendrait pas à l’idée d’aller faire un cours de crossfit après avoir avalé votre poids en choucroute, il n’y a rien de plus contreproductif que de vous imaginez pouvoir accélérer votre guérison en vous rajoutant des activités supplémentaires. Posez-vous dans votre lit, buvez des tisanes, pleurer sur Mariah Carey… Bref, acceptez qu’un burn-out nécessite de se ménager exactement comme si vous aviez une grippe carabinée !

 

#2-Identifier vos mécanismes d’anesthésie

 

Une fois que l’énergie physique commence à revenir, vous pourrez alors vous attaquer à la fatigue mentale. Ce qui se caractérise souvent par votre cerveau squatté H/24 par vos questions existentielles telles que :

  • “Mais qu’est-ce que je vais faire ?”
  • “Je sais même pas ce que j’aime dans la vie”
  • “Je sais même pas ce que je vaux en dehors du travail”
  • “Rien ne me plaît”
  • “Rien ne me fait envie”
  • Insérez votre propre question existentielle : ________________________

Le problème, c’est que ces questions sont tellement envahissantes que le meilleur moyen qu’on trouve pour les désamorcer est d’avoir recours à des mécanismes d’anesthésie. Ce qui souvent va se traduire par le sommeil, l’alcool, le sucre ou des distractions comme Netflix ou les réseaux sociaux.

L’idée, c’est de réussir à définir quelles circonstances ou stimulus enclenchent ces mécanismes d’anesthésie pour comprendre quelle est la source de votre problème. Donc la prochaine fois que vous vous prenez en flagrant délit de descente de Haagen Dazs ou de record d’hibernation, troquez votre sempiternel  “je suis une grosse bouse j’aurais jamais du faire ça” pour  “quel intérêt j’ai eu à faire ça ?”.  Car ce n’est qu’en comprenant la cause de vos mécanismes d’anesthésie que vous pourrez les transformer.

 

#3-Vous reconnecter à vos sens et à vos émotions

 

Parallèlement à ça, vous allez devoir vous reconnecter à vos sens et à vos émotions. Parce que ce sont les indicateurs dont notre organisme dispose pour nous faire prendre conscience de ce qu’on aime et de ce qu’on n’aime pas. C’est particulièrement important car si vous êtes en burn-out c’est précisément parce que vous avez tellement mis votre énergie à tenter de correspondre aux attentes des autres que vous avez réussi à totalement anesthésier vos goûts, envies, valeurs et ressentis personnels. Si bien que, quand quelqu’un n’est plus là pour vous dire ce que vous aimez, ce qui est bon pour vous ou ce que vous devriez faire, vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez. Allez y petit à petit selon les méthodes qui vous attirent le plus. Cela peut notamment passer par la méditation, par un journal de vos ressentis ou par un réveil que vous mettez toutes les heures sur votre téléphone pour vous demandez comment vous vous sentez. Bref, tout ce qui vous permet de conscientiser vos émotions et de vous les réapproprier.

 

#4-Repartir expérimenter le monde réel

 

La troisième étape, c’est de repartir progressivement dans le monde réel. Et ce, pour multiplier les expériences susceptibles de faire émaner des émotions et des ressentis personnels. Pour la simple et bonne raison que les stimulus émotionnels sont limités quand vous êtes cantonné aux quatre murs de votre chambre. D’avance, pas de pression ! L’objectif n’est pas de trouver des choses qui vous plaisent mais de rééduquer vos sens et vos émotions. Marcher dehors, voir un film, suivre un cours de yoga, boire un verre avec un pote, manger une glace… Pas avec l’espoir que ça vous fasse vous sentir mieux mais avec en étant le plus conscient possible de ce que ça vous fait ressentir.  

 

#5-Réapprendre à faire des choix

 

Une fois que vous aurez mis vos sens et vos émotions en état de marche, la dernière étape pour sortir progressivement du burn-out est de réapprendre à faire des choix basés sur vos ressentis. Cela va d’une part vous permettre de reprendre confiance en votre capacité de décider pour vous-même, mais cela va aussi pour permettre d’affiner vos goûts personnels. Car ce n’est qu’en faisant des choix et en expérimentant leurs conséquences dans la réalité que vous trouverez des réponses à vos questions existentielles. Au mieux, vous aurez fait le bon choix et vous retrouvez une stabilité. Au pire, vous avez fait le mauvais choix mais ça vous donne des informations supplémentaires sur ce que vous souhaitez et ce que vous ne souhaitez pas. Ce qui, à terme, vous  de prendre une décision qui vous correspondent réellement.

 

En résumé , comment se remettre d’un burn-out ? Sans stress et avec indulgence ! Vous reconnecter à vos envies, émotions et ressentis prend du temps. Vu que c’est pas visible on culpabilise mais comme la marche ou le langage, le ressenti fait partie de votre développement cognitif et doit passer par la case rééducation si ses fonctions ont été altérées ! You got this !

Envie de passer la 5ème ? Découvrez mon programme intensif de 8 semaines de coaching en ligne : la formation confiance en soi Get Your Sh*t Together

Formation GYST confiance en soi - Carbone Theory
En savoir plus !
Charlotte Scapin

Charlotte Scapin

Charlotte Scapin est fondatrice de Carbone Theory et coach en développement personnel. Son objectif : vous faire passer de 1 à 100 sur l'échelle de la confiance en soi. Entrepreneure depuis 2015 et fan invétérée de Beyoncé et Jennifer Lopez, elle vous invite aussi à vous lâcher, arrêter de vous juger et vous assumer à travers ses RNB Therapy.

Leave a Reply