fbpx
Blog développement personnel

Les 5 croyances limitantes qui empêchent de prendre confiance en soi

Par 31 décembre 2019 No Comments

Après avoir coaché plus d’une cinquantaine de personnes depuis la rentrée 2019, je me rends compte que la plupart de mes clients n’arrivent pas à reprendre confiance en eux à cause de cinq croyances limitantes bien précises. Pour ceux qui débarquent, une croyance est un point de vue que l’on a sur un sujet et qu’on a tendance à ériger en vérité universelle. Exemple : “les légumes c’est pas bon”, “c’est impossible d’être millionnaire légalement” ou “on ne peut pas faire carrière dans le cinéma après 37 ans”. Or ces croyances sont le tableau de bord de votre cerveau. C’est le programme informatique à partir duquel va découler tout le reste, c’est-à-dire vos pensées, vos émotions et vos comportements. Par exemple, si vous êtes convaincu qu’il est impossible de devenir millionnaire autrement qu’en dealant de la drogue ou en faisant du trafic d’organes, vous allez considérer les opportunités qui vous permettraient de le devenir comme des arnaques (réponse mentale), vous allez être énervé par les gens qui gagnent de l’argent (réponse émotionnelle) et vous n’allez pas lancer votre e-commerce (réponse comportementale). Le problème avec les croyances limitantes, c’est qu’elles sont tellement ancrées dans notre cerveau qu’on les confond avec la réalité. Résultat : on ne les remet jamais en cause et on continue de vivre dans un schéma mental qui nous freine. Aujourd’hui, je vous partage donc les 5 croyances limitantes qui vous empêchent de reprendre confiance en vous et vous aide à les transformer en direct live !

 

#1 Se mettre en avant est prétentieux

 

S’il y a bien un disque rayé à changer, c’est celui-ci. La prétention, c’est le fait de manquer de lucidité à son propre égard et se croire supérieur aux gens qui nous entourent alors qu’on ne l’est pas. Or se mettre en avant peut prendre de multiples formes. Ca peut être le fait de faire valoir une opinion, de s’exprimer en réunion, de prendre une initiative, de proposer une idée ou de créer une chaîne Youtube pour partager ses compétences ou ses apprentissages. Loin d’être prétentieux, accepter de s’exposer requiert beaucoup plus de courage que de sa cacher derrière sa modestie. Pour la simple et bonne raison que vous serez la personne qui agira et qui prendra le risque d’être critiquée ou de ne pas être aimée de tout le monde. Je suis convaincue qu’il n’y a rien de plus généreux et de plus humble que de partager son savoir, ses expériences et ses compétences avec les autres. Et alors que les autres ne feront rien et resteront focalisés sur le fait que vous vous tapez un ego-trip, vous serez la personne sur le terrain qui fera évoluer les choses.

 

#2 L’égoïsme c’est mal

 

J’ai tellement entendu cette croyance qu’elle me donne de l’urticaire à chaque fois qu’elle passe la porte de mes oreilles. La plupart des gens oppose égoïsme et altruisme. Le premier étant l’ennemi à abattre et l’autre l’idéal à atteindre. Sauf que l’altruisme est bien souvent l’acte le plus égoïste qui soit. Parce qu’il est rare qu’on aide les autres gratuitement. On le fait souvent pour soulager notre conscience, pour nous créer des émotions positives ou pour renforcer notre estime personnelle. J’aide donc je suis une bonne personne. Et le pire c’est qu’on va parfois aider alors les autres alors qu’ils ne nous ont rien demandé ou ne veulent simplement pas de notre aide. Sauf que c’est plus fort que nous car le fait d’être au service des autres est ce qui nous fait nous sentir utile et vivant. Alors qu’au contraire, l’égoïsme, c’est-à-dire, le fait de penser à soi en priorité est une étape nécessaire pour apprendre à se connaître, se recentrer sur soi et savoir quelle est notre véritable valeur ajoutée. Et si on pousse la transformation de cette croyance jusqu’au bout, l’égoïsme peut être considéré comme un véritable acte d’humilité. Ca nécessite de prendre conscience qu’on a besoin de prendre soin de soi pour fonctionner, qu’on a des limites et que nous ne sommes pas responsable de la terre entière. Car l’égoïsme, c’est avant tout croire que l’autre peut très bien vivre sans nous et en sa capacité d’être responsable de lui-même.

 

#3 Si les gens ne m’aiment pas c’est parce que j’ai fait quelque chose de mal

 

Encore une fois, un gros mensonge qu’on a tellement entendu toute notre vie qu’on a fini par y croire. Si les gens ne vous aiment pas, ce n’est pas forcément parce que vous avez fait quelque chose de mal mais surtout parce que vous les avez dérangés leurs habitudes ou leurs automatismes.  Si les gens ne vous aiment pas, c’est parce que vous avez décidé d’aller au bout d’une idée qu’ils n’approuvaient pas à 100%. Parce que vous vous êtes autorisé à vivre librement quand eux n’ont pas eu le courage de le faire. Parce que vous leur renvoyez toutes leurs peurs au visage. Bref vous n’avez rien fait de mal, vous incarnez seulement la personne qui vient réveiller leurs regrets, leurs choix et leurs renoncements. Et parfois oui, vous ferez certaines erreurs. Mais si vous êtes capable de les entendre, de vous excuser si vous avez causé du tort et de les corriger en faisant en sorte de ne pas les reproduire, personne ne vous en tiendra rigueur. Donc n’ayez pas peur, si les gens ne vous aiment pas, ce n’est pas parce que vous avez fait quelque chose de mal, c’est parce que vous avez persévéré, que vous n’avez pas lissé votre personnalité et que vous avez eu le courage de persévérer là où les ¾ des gens se sont arrêté.

 

#4 Il faut être parfait pour se lancer

 

Sûrement la plus répandue de toutes les croyances limitantes. Pourtant c’est faux, faux et encore faux. Et bien qu’on ne puisse jamais être parfait, c’est plutôt le contraire qui est valable. Il faut se lancer pour être parfait. La maîtrise s’acquiert par la pratique. Et pour pratiquer, il fait vous lancer. Pour être expert, vous devrez forcément être débutant, donc autant en finir le plus vite possible en commençant dès maintenant. Il n’y a aucun livre que vous pourrez lire, formation que vous pourrez suivre ou théorie que vous pourrez comprendre qui peuvent remplacer l’expérience. Sauf qu’on a tellement peur d’être vulnérable et faillible qu’il est beaucoup plus facile de croire au fait qu’il faut être parfait pour se lancer. Car ça ne fera que repousser le moment où vous devrez passer sur le terrain et faire l’expérience de vos lacunes. Ce qui entre nous n’est jamais agréable. La croyance n’est donc pas, « il faut être parfait pour se lancer » mais « il faut accepter de ne pas tout savoir et être prêt à se tromper pour ne pas se lancer ».

 

#5 La réussite doit être un chemin de croix

 

Cette croyance était accrochée à moi comme une vieille tâche de graisse au fond du four pendant la plus grande partie de ma vie. Là encore, on confond deux choses qui sont « la réussite » et « la considération ». Parce que si on observe de plus près les gens qui triment et pour qui le quotidien est chemin de croix, il est hyper rare qu’ils connaissent un succès flamboyant, évidemment à quelques exceptions près. Alors que la réussite arrive souvent quand on décide d’arrêter de se compliquer la vie, quand on lâche prise et quand on accepte de prendre les raccourcis au lieu de rechercher le mérite à tout prix. Jen Sincero l’explique très bien dans son livre « You are a badass at making money » : pense à un objectif que tu souhaites atteindre et imagine-toi maintenant que la personne que tu aimes le plus au monde va mourir si tu ne l’atteins pas. C’est un peu excessif comme scénario mais personnellement, je sais que j’aurais déjà tourné un clip avec Cardi B, fait mon premier million et eu mon grand écart au yoga ! Seulement, on est tellement occupé à vouloir être considéré comme méritant, à préférer se galérer plutôt que de s’imaginer avoir tout donner et échouer ou à ne pas passer pour quelqu’un qui a eu un succès facile qu’on préfère s’infliger le chemin de croix avant de s’autoriser à réussir. Donc ce n’est pas la réussite qui doit être un chemin de croix, c’est ce que vous considérez être une « réussite acceptable socialement ». Et ça fait toute la différence.

 

J’espère que ce florilège de croyances limitantes vous aidera à vous affranchir du regard des autres et à reprendre confiance en vous pour donner vie à vous projets et atteindre vos objectifs. Si vous avez d’autres croyances limitantes sur lesquelles vous souhaitez travailler, n’hésitez pas à les laisser en commentaires et j’en choisirai quelques une que vous aiderais à transformer !

Tu n’arrives pas à demander ta rupture conventionnelle, lancer ton podcast ou te couper les cheveux par peur du regard des autres ?

Tu as tellement envie de réussir et d’être aimée de tout le monde que tu finis paralysée par des émotions négatives comme le stress, la culpabilité et la peur de l’échec ? I got you babe ! 😉

Je t’offre le ebook “Maîtriser ses émotions” de ma formation confiance en soi Get Your Sh*t Together.

Formation confiance en soi - Maitriser ses émotions, pdf gratuit
Oh non… Ce formulaire n’existe pas. Retournez à la page pour gérer les formulaires et sélectionnez une formulaire différente.
Charlotte Scapin

Charlotte Scapin

Charlotte Scapin est fondatrice de Carbone Theory et coach en développement personnel. Son objectif : vous faire passer de 1 à 100 sur l'échelle de la confiance en soi. Entrepreneure depuis 2015 et fan invétérée de Beyoncé et Jennifer Lopez, elle vous invite aussi à vous lâcher, arrêter de vous juger et vous assumer à travers ses RNB Therapy.

Leave a Reply