fbpx
Développement personnel

Bilan de ma semaine de développement personnel à New-York

Par 26 juin 2018 février 25th, 2021 No Comments

Je suis en ce moment aux Etats pour une semaine de découverte des concepts de développement personnel à New-York. Du coup, j’en ai profité pour tester de la dance therapy, des feel-good classes ou des cours de confiance en soi que j’avais vu sur des blogs ou instagram. Et le premier constat que je peux faire, c’est que ça me conforte encore plus dans mon envie de faire un gros lifting marketing au développement personnel en France.  Je déteste l’image hyper cucul et édulcorée à base de « vie tes rêves, ne rêve pas ta vie ».  Tout comme le marketing nuages, fontaines et gens qui lèvent les bras en haut d’une falaise qu’on nous sert en France.

Le développement personnel à New-York est pragmatique, moderne et drôle

Et c’est d’abord pour cette raison que je me suis intéressée au développement personnel américain. J’ai fait un rejet total de la littérature développement personnel française après en avoir lu quelques ouvrages. Puis, j’ai depuis trois ans  jeté mon dévolu sur la liste des #1 New-York Times Best Sellers. J’y trouve beaucoup plus mon compte : c’est pragmatique, plus orienté business, plus dynamique, plus drôle… Et par-dessus tout, le marketing du papillon qui déploie ses ailes y est inexistant. Alors je sais que ça peut paraitre superficiel mais pour moi la forme est fondamentale parce qu’en fait c’est tout l’enjeu.

Je suis convaincue que le travail sur soi et l’apprentissage de la confiance en soi sont les clés pour donner vie à ses aspirations. C’est le seul moyen d’arrêter de vivre une vie faite de frustrations, d’introversion, de peurs et de blocages. Mais le problème, c’est qu’on a transformé le développement personnel en une espèce de tarte à la guimauve supplément sucre glace avec des papillons et des fontaines. Ou au contraire, une discipline de dominateur avec les gros gratte-ciel, piscines sur le rooftop et flouz qui volent de tous les côtés à base de « ne t’arrête jamais ».  Résultat, ça parle à peu de monde, et on n’y trouve pas notre compte.

Parce que soit ça fait aveu de faiblesse, soit ça fait Mojojo maître du monde. Et beaucoup d’entre nous deviennent hyper cyniques et suspicieux par rapport à tout ce qui touche à l’amélioration de soi, à la croissance personnelle et l’accomplissement de soi. Ce que je peux finalement comprendre puisque le marketing est hyper infantilisant et se rapproche dangereusement des ouvrages de 4 ans et plus.

 

Développement personnel New-York

 

Par conséquent, ça devient limite parfois plus cool de se tirer vers le bas, de se considérer au-dessus tout ça et de rester totalement hermétique au travail sur soi pour ne pas faire preuve de faiblesse ou de vulnérabilité. Et je vous dis ça d’expérience puisque j’ai encore des personnes qui viennent secrètement en coaching collectif ou individuel par peur d’être jugé par leur proches.  C’est exactement pour ça que je dis que la forme est aussi importante, parce que tant qu’on ne changera pas l’image de ce secteur, on ira toujours à la FNAC avec une petit bouffée de chaleur au moment de faire passer un livre de Tony Robbins ou de psychologie personnelle à la caisse.

 

La sélection de mes adresses de développement personnel à New-York

Alors que le développement personnel à New-York, c’est tout le contraire. C’est fun, c’est hyper-moderne, c’est innovant. Les gens se sentent hyper-concernés et réussissent à l’inclure dans tous les pans de leur vie, du sport au networking en passant par le travail. Ca m’a fait l’effet d’une méga piqure d’inspiration qui a été multiplié par le fait d’avoir rencontré the Instagram Megastar et fondatrice de HBFIT, Hannah Bronfman, au hasard d’un cours de sport. Ca a un peu été la cerise sur le gâteau de cette semaine qui m’a énormément conforté dans le fait qu’il faut absolument libérer sa singularité ! J’ai toujours eu l’impression que mon côté too-much (énergie, enthousiasme, univers…) faisait parfois un peu peur à Paris mais en fait je me rends compte que c’est ce qui fera vraiment la différence.

La deuxième chose c’est qu’il faut arrêter de minimiser sa vision et accepter de voir grand et d’avoir envie de réussir, big time. J’ai l’impression qu’on reste un peu timide en France à se prendre vraiment au sérieux sur ce qu’on envie d’accomplir et à assumer d’avoir des gros rêves. Alors que, nos pensées et intentions sont à l’origine de tout et personne n’a jamais créé du grand en voyant petit. Et enfin, la dernière leçon est qu’il ne faut surtout pas hésiter à créer son produit ou service de rêve quand tu ne trouves pas ton compte dans ce qui existe !

Je vous laisse donc avec mon Top 5 des collectifs de développement personnel à New York qui me font trop rêver pour ceux qui ont besoin d’inspiration : Ladies Get PaidThe WingOkrealDiva Dance Company, et New Woman Space.

J’espère que ça vous transmettra un peu de motivation, de power et de badassery nécessaire pour vous donner envie de tout déchirer et de vivre votre vie.

Bonne journée tout le monde et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires sur votre vision du développement personnel. <3

Charlotte

Charlotte Scapin, fondatrice Carbone Theory, blog coaching et développement personnel

TON WEBINAIRE OFFERT 🎁

Apprendre à se connaître avec l’échelle de valeurs

Un cours pour créer ton échelle de valeurs, outil surpuissant de coaching pour comprendre comment tu fonctionnes. Imparable pour savoir pourquoi tu procrastines et pourquoi tu préfères mater 7 épisodes de Friends plutôt que de plancher sur ton business plan ! 😊

JE VEUX LE COURS !