fbpx
0
Blog développement personnel

Comment gérer un conflit ?

Par 14 juillet 2020 juillet 21st, 2020 No Comments

On aborde aujourd’hui une question ô combien importante dans la vie ! Comment gérer un conflit, une embrouille, une chicane, un clash, une querelle, une dispute, un litige, bref ! Choisissez le terme que vous préférez, en tout cas j’aimerais vous éviter de dissimuler une tension sous le tapis pour mieux qu’elle vous explose au visage plus tard, ou pire, de péter les plombs et d’envoyer votre coupe de champagne à la tête de votre belle soeur pendant le déjeuner du 14 juillet ! 

La première chose avant d’envoyer un flot d’insultes sur votre collègue qui a fait la réflexion de trop : tourner sept fois votre langue dans votre bouche. Il faut calmer le jeu, tempérer, et prendre du recul. Donc on respire profondément et là, on peut commencer à analyser la tension qui nous anime… Alors, allons-nous subir ou gérer ce conflit ?

Tout d’abord, il faut se dire que nous sommes des êtres humains avec des visions, des éducations, des façons de vivre le monde différentes. Donc, le conflit est de fait, inévitable. Si vous avez été élevé dans une famille où l’on doit montrer ces sentiments et que vous vous retrouvez face à une personne pour qui, au contraire, la pudeur est de rigueur dans son éducation : vous allez sentir un mur invisible se créer entre vous si vous ne parlez pas de ce que vous ressentez. Car le souci, c’est que le conflit vient la plupart du temps des non-dits. Et ces accumulations de tensions finissent tôt ou tard par exploser.

Quels sont les différents conflits ?

 

Il faut savoir qu’il existe différents types de conflits. Il y a le conflit de relation, qui nous renvoie à ce que nous attendons de l’autre. Par exemple : « tu es mon amoureux donc j’attends que tu sois affectueux. Si tu ne l’es pas, je me transformerai en dragon. » Nous avons ensuite le conflit de tâche qui concerne les choses que l’on doit ou devrait faire. C’est à dire : « tu es mon amoureux donc tu dois me faire des surprises. » Il y a également le conflit de procédure. Comprenez ici : « tu es mon amoureux et tu ne sais pas passer l’aspirateur comme il faut. » Et le dernier conflit et pas des moindres : le conflit de statut. En gros, « c’est à toi de me faire des surprises car moi, j’ai trop de travail pour le faire ! »

On fait quoi avec ce conflit ?

 

Une fois que l’on a identifié les différents conflits, comment réagir face à cela ? Tout d’abord, il faut dire les choses, s’adresser directement à la personne. Le pire, est de laisser mijoter et d’interpréter les choses. C’est le meilleur moyen de se monter la tête et d’envenimer la situation.

Dans un deuxième temps, il faut donc exprimer son ressenti librement mais aussi écouter le ressenti de l’autre. Chaque non-dit, chaque frustration compte car elle est le résultat d’une situation de crise, donc n’hésitez pas à tout déballer avec tact bien sûr, c’est-à-dire en appuyant là où nous souffrons et non en incriminant l’autre. « Ce qui me fait de la peine ou ce qui me met en colère c’est… » Et non : « Tu es toujours agressif et ça me saoule. » L’exercice le plus difficile est de réussir à se mettre à la place de l’autre et de comprendre que chacun est régi par un prisme différent. Il faut être sincère et ferme face à ce qui nous contrarie mais aussi faire preuve d’empathie. Si quelque chose vous énerve ou vous blesse, imaginez que pour l’autre personne, cela doit être la même chose, car l’incompréhension fait souffrir les deux camps. N’hésitez pas à pratiquer l’écoute active, c’est-à-dire d’écouter l’autre en soulignant les points où vous lui indiquez verbalement que vous comprenez ce qu’il ressent même si vous n’êtes pas d’accord avec une situation : « je comprends que tes deux enfants t’épuisent chez toi mais tu as quand même fait une grosse boulette au travail ! »

Il faut ensuite une fois la situation désamorcée, comprendre comment l’on peut adopter une posture gagnant-gagnant, à savoir un compromis pour que chacun soit satisfait. C’est une sorte d’accord mutuel à trouver avec la personne avec qui l’on est en conflit pour éviter que cela se reproduise. Dans ce cas, il ne faut pas oublier que chaque résolution de conflit est une réelle avancée dans une relation. Donc chaque dispute, si vous la gérez correctement, vous amène à des rapports plus sains, plus profonds et plus apaisés bien sûr ! L’idée est, face à une impasse, d’inventer ensemble des alternatives pour s’en sortir. Vous pouvez prendre un papier et un stylo et noter différentes hypothèses dans lesquelles chacun peut exprimer en quoi il est d’accord ou non avec tel ou tel point.

Toujours les Accords Toltèques !

 

Pour conclure, pour savoir comment gérer un conflit, on peut également s’appuyer sur le mythique livre de l’auteur et chamane mexicain Don Miguel Ruiz Les quatre accords toltèques dans lequel il exprime 4 règles d’or pour vivre librement :

  • Que votre parole soit impeccable
  • N’en faites jamais une affaire personnelle
  • Ne faites aucune supposition
  • Faites toujours de votre mieux

Alors, je vous laisse avec ça, vous avez toutes les clés pour savoir comment gérer un conflit ! Alors, bon 14 juillet sans embrouille ! (ou des embrouilles merveilleusement gérées !).

Charlotte Scapin, fondatrice Carbone Theory, blog coaching et développement personnel

TON WEBINAIRE OFFERT 🎁

Apprendre à se connaître avec l’échelle de valeurs

Un cours pour créer ton échelle de valeurs, outil surpuissant de coaching pour comprendre comment tu fonctionnes. Imparable pour savoir pourquoi tu procrastines et pourquoi tu préfères mater 7 épisodes de Friends plutôt que de plancher sur ton business plan ! 😊

JE VEUX LE COURS !

Leave a Reply