fbpx

Mais ce qui nous fait vraiment passer à l’action, c’est la déconstruction des croyances, car c’est ce qui nous bloque et nous empêche d’aller vers ce quoi on veut tendre. Le jour où tu détruis tes premières croyances, c’est dingue ! C’est un vrai déclic intellectuel qui t’ouvre un nouveau chemin. Sans Charlotte pour me soutenir, j’aurais eu beaucoup de mal à déconstruire ma première croyance. En tout cas, je ne l’aurais pas fait aussi vite et aussi facilement. En gros, c’est comme si tu étais toute seule dans un canoë à pagayer et Charlotte arrive avec le moteur pour te tirer et t’aider à avancer !

Mélissa, 26 ans, communicante et basketteuse

1-Quel était le problème que tu souhaitais régler en rejoignant GYST ?

 

J’étais à un moment de ma vie où j’avais besoin de faire le point. Je repartais de zéro par rapport à la « petite fiche Bristol » que je suivais : en gros le schéma de vie idéal. Il fallait que je trouve un travail, j’étais en couple et je venais de me séparer. Tout ce que j’avais mis en place en mode « vie parfaite » venait de s’effondrer. J’avais besoin de comprendre comment je fonctionnais et de me poser pour savoir ce que je voulais faire. Je voulais partir à la découverte de moi-même. Je savais que j’étais emplie de peurs, de craintes et de croyances, mais je n’arrivais pas forcément à mettre le doigt dessus. L’idée était de repartir dans une vie qui me ressemble et non dans une vie bien dans les cases. 

 

2-Que t’a apporté la formation ?

 

J’ai beaucoup mûri et je me connais beaucoup mieux. J’ai aussi plus conscience de mes pensées, de mon mode de fonctionnement. Ça me permet d’ajuster mes choix, en me disant : « attention, ça ne te fait pas du bien. » J’ai pris conscience de mon dialogue intérieur.

 

3-Quel a été le déclic le plus important que tu as eu pendant ces huit semaines ?

 

Le module sur les émotions et le dialogue intérieur ont été très parlants. J’avais beaucoup d’émotions mais mon dialogue intérieur était très négatif. Ça m’a permis de trouver un équilibre. Le module sur les croyances a aussi été une vraie révélation. Je pense que tout au long de la formation, on comprend des choses, on apprendre à mieux se connaître et on devient plus positive.

Mais ce qui nous fait vraiment passer à l’action, c’est la déconstruction des croyances, car c’est ce qui nous bloque et nous empêche d’aller vers ce quoi on veut tendre. Le jour où tu détruis tes premières croyances, c’est dingue ! C’est un vrai déclic intellectuel qui t’ouvre un nouveau chemin. Sans Charlotte pour me soutenir, j’aurais eu beaucoup de mal à déconstruire ma première croyance. En tout cas, je ne l’aurais pas fait aussi vite et aussi facilement. En gros, c’est comme si tu étais toute seule dans un canoë à pagayer et Charlotte arrive avec le moteur pour te tirer et t’aider à avancer ! 

 

4-Peux-tu nous expliquer comment se manifeste ta transformation au quotidien ?

 

Aujourd’hui, je m’autorise plus à avoir confiance en moi et à m’estimer. J’étais vraiment extrêmement dure avec moi-même, désormais j’arrive plus facilement à être qui je suis vraiment. Je vais plus facilement vers les autres aussi, avec moins de barrières. Avant, j’étais plus sur la défensive.

 

5-As-tu accompli quelque chose qui te paraissait complètement impossible avant de faire la formation ?

 

Et bien oui, sur les terrains de basket, pour les lancers francs. Avant c’était vraiment mon talon d’Achille. Je savais quand j’allais devant la ligne que je n’allais pas les mettre. C’était une croyance que j’ai essayé de déconstruire avec GYST. Parce que forcément, si tu y vas en te disant que tu ne mettras jamais le panier, tu n’as aucun chance de réussir ! Alors, avec l’aide de Charlotte, j’ai commencé à me dire : « Pourquoi je ne le mettrais pas ? » Au niveau des stats, j’étais à zéro sur deux. Maintenant, je suis à un sur deux. Ce n’est pas rien ! Dans le sport, il y a une grande part de mental. Tout ce que Charlotte peut transmettre à travers sa formation, est encore plus concret dans ce domaine. Je n’ai pas complètement fini, il me reste encore quelques croyances à déconstruire, mais c’est en cours !

 

6-Quel conseil peux-tu donner à ceux qui hésitent à rejoindre la formation ?

 

Déjà, le contenu est très concret et c’est ça qui nous permet d’avancer. La formation est cool et extrêmement bienveillante. Tu n’es pas dans des grands concepts qui font peur. Et puis moi qui  travaille dans la communication, je suis très sensible aux visuels pop et aux références à la culture RnB. C’est accessible et clair.

Et puis avec la communauté Facebook, tu te sens entourée, tu te rends compte que tu n’es pas la seule à avoir des interrogations profondes, c’est rassurant. Charlotte a une forte personnalité et c’est ça qui fait aussi l’essence de la formation. Le côté « je ne me prends pas au sérieux » est très important. Parce que tu es quand même face à toi-même, ce n’est pas évident, mais avec GYST, tu y vas presque en t’amusant dans cette ambiance de potes. J’espère que Carbone Theory va encore plus se développer et que Charlotte va s’éclater pour aider plein de gens.

En tout cas je recommande cette formation à beaucoup de copines. J’ai vraiment adoré ! Après, il faut se dire que ce travail n’est jamais vraiment terminé à l’échelle d’une vie et tant mieux ! Mais si je retourne dans des problématiques plus profondes, je reviendrai vers Charlotte, c’est certain. Je la recommanderai à n’importe qui. Longue vie à Carbone Theory !

Charlotte Scapin, fondatrice Carbone Theory, blog coaching et développement personnel

TON WEBINAIRE OFFERT 🎁

Apprendre à se connaître avec l’échelle de valeurs

Un cours pour créer ton échelle de valeurs, outil surpuissant de coaching pour comprendre comment tu fonctionnes. Imparable pour savoir pourquoi tu procrastines et pourquoi tu préfères mater 7 épisodes de Friends plutôt que de plancher sur ton business plan ! 😊

JE VEUX LE COURS !

Leave a Reply