fbpx

Je suis commerciale et parfois quand je prospectais, j’avais toujours l’impression de jouer à la marchande. Je me voyais faire mais ce n’était pas moi. Je me disais : « je suis la plus grosse des mythos au royaume des mythos. » Je fais la marchande de tapis ! Je ne me sentais pas légitime, comme si c’était une honte de vouloir vendre quelque chose. Charlotte m’a dit : « pourquoi les autres plus que toi ? » Ça a vraiment changé mon regard là-dessus.

Inès, 29 ans, entrepreneure

1-Quel était le problème que tu souhaitais régler en rejoignant GYST ?

 

J’avais fait un burn out dans mon travail, je voulais demander une rupture conventionnelle.Je me disais : « bon maintenant, qu’est-ce que je fais ? ». J’avais enchaîné quatre boîtes en 7 ans. Je devais me poser pour comprendre ce que je cherchais professionnellement. Je me mettais dans des états pas possible, ça ne pouvait plus durer. Je sentais que j’étais à un tournant de ma vie et j’avais un gros problème de confiance. Quand je me suis inscrite à la formation, j’avais déjà l’envie de créer ma boîte. Je me suis donc retrouvée à me lancer en tant qu’entrepreneuse tout en faisant la formation. Ça faisait beaucoup de travail mais j’ai eu de vraies révélations qui m’ont permis d’en arriver là.

 

2-Que t’a apporté la formation ?

 

Je suis beaucoup plus alignée et en paix avec moi-même. Il y a aussi une évolution par rapport à mon physique. Je me suis toujours détestée. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus à l’aise avec mon corps. Ça m’a aussi apporté sur le plan professionnel. 

« Je suis commerciale et parfois quand je prospectais, j’avais toujours l’impression de jouer à la marchande. Je me voyais faire mais ce n’était pas moi. Je me disais : « je suis la plus grosse des mythos au royaume des mythos. » Je fais la marchande de tapis ! Je ne me sentais pas légitime, comme si c’était une honte de vouloir vendre quelque chose. Charlotte m’a dit : « pourquoi les autres plus que toi ? » Ça a vraiment changé mon regard là-dessus. » 

Quand tu montes une boîte, parfois, tu peux te laisser un peu faire par les clients, mais aujourd’hui j’assume ma posture d’être payer à ma juste valeur.

 

3-Quel a été le déclic le plus important que tu as eu pendant ces huit semaines ?

 

Le module que j’ai adoré et que j’applique tous les jours, c’est l’échelle des valeurs. C’est vraiment mon squelette. Quand je manage des gens, j’essaye de le mettre en pratique. Surtout quand je suis face à des situations où je ne comprends pas la réaction de certaines personnes. En fait, c’est juste qu’ils n’ont pas les mêmes valeurs que moi. Avant, j’aurais réagi de manière excessive, maintenant ça me permet de prendre du recul. Ça m’aide à analyser les réactions des gens et à ajuster les miennes.

Les masques aussi, c’était un module important. Ça m’a permis de comprendre certaines choses que je faisais avant. Parfois, je disais certaines choses que je ne pensais même pas, comme si j’étais en dehors de mon corps. C’était juste un masque social. Et puis de façon globale, il y a eu beaucoup d’échanges avec Charlotte. Elle a arrêté sa première entreprise, sans le vivre comme un échec, c’était un choix. Moi qui ai très peur d’échouer, ça m’a beaucoup parlé.

 

4-Peux-tu nous expliquer comment se manifeste ta transformation au quotidien ?

 

J’ai beaucoup moins de mal à dire ce que je pense et à l’assumer. Je me dis seulement que mon cadre de vie, de travail, doit correspondre à mon échelle de valeurs. Et si ça ne me va pas, je le dis. J’arrive beaucoup plus à dire non. Ça a été très révélateur pour moi, même sur le plan personnel. Avant, je fuyais la confrontation.

 

5-As-tu accompli quelque chose qui te paraissait complètement impossible avant de faire la formation ?

 

J’ai vraiment fait de gros progrès sur mon rapport au corps. Par exemple, j’ai offert à ma meilleure amie une sculpture nue de nous deux. Elle, elle est super bien foutue, et moi, j’ai accepté que la sculptrice me fasse avec mes bourrelets, mon ventre… Je n’aurais jamais pensé à faire ça avant la formation et je ne l’aurais jamais assumé.

 

6-Quel conseil peux-tu donner à ceux qui hésitent à rejoindre la formation ?

 

Ce qui est super dans la formation GYST c’est que personne ne te dicte ce que tu devrais être. On ne te dis pas : « tu vas devenir la meilleure business girl ! ». Tu vas devenir toi-même mais en mieux. On n’est pas sur une formation moralisatrice. C’est très décomplexé, ça ne juge personne.  Si dans ton échelle de valeurs, l’argent est un point important, personne ne va te dire que tes valeurs sont nulles. Non. Tu fais selon ta personnalité et c’est ça qui fait la différence.

Charlotte Scapin, fondatrice Carbone Theory, blog coaching et développement personnel

TON WEBINAIRE OFFERT 🎁

Apprendre à se connaître avec l’échelle de valeurs

Un cours pour créer ton échelle de valeurs, outil surpuissant de coaching pour comprendre comment tu fonctionnes. Imparable pour savoir pourquoi tu procrastines et pourquoi tu préfères mater 7 épisodes de Friends plutôt que de plancher sur ton business plan ! 😊

JE VEUX LE COURS !