fbpx

Les modules, ça te sert toute ta vie. Je les ai ramenés du Canada alors que ça pesait une tonne dans ma valise ! Une fois que tu les as, tu peux retravailler dessus quand tu veux. C’est une base. Charlotte ne nous promet pas avec GYST de nous changer en deux mois. Elle te dit : « je vais te donner des clés pour que tu changes ce que tu as envie de changer. » On ne nous fait pas de fausses promesses !

Clémentine, 29 ans, monteuse vidéo

1-Quel était le problème que tu souhaitais régler en rejoignant GYST ?

 

Je ne souhaitais pas changer radicalement. C’est juste que j’avais trop de questions en moi. J’avais envie d’aller vers d’autres horizons, notamment professionnels, mais je culpabilisais sans savoir comment m’en sortir. A l’époque, je vivais à Montréal, je travaillais énormément. Je bosse dans la vidéo, je suis monteuse. Il faut savoir que c’est le métier que je rêve de faire depuis que j’ai 15 ans. Ce poste à Montréal m’a pompé toute mon énergie. Je ne comprenais pas forcément mon cerveau qui était clairement en panique. J’avais suivi le cours de Charlotte sur la peur de l’échec et l’échelle de valeurs. Ça m’a beaucoup parlé. J’ai compris à ce moment-là que dans mon échelle de valeurs, le divertissement était primordial. J’avais besoin de m’amuser. J’avais envie de faire autre chose que du montage mais je ne me sentais pas légitime.

 

2-Que t’a apporté la formation ?

 

Je pense que ça m’a fait prendre conscience de certaines choses qui me boostent dans la vie et que je n’assumais pas avant. Je culpabilise beaucoup moins sur les choses secondaires. Auparavant, j’avais tendance à m’arrêter sur des détails. Je me prenais la tête sur des choses dites ou faites. Maintenant, je prends beaucoup plus de recul. Il y a aussi le rapport à la comparaison avec les autres. Avant, quand je croisais une fille dans la rue, je pouvais me dire : « elle est mieux que moi. » Aujourd’hui, j’ai pris de la distance avec ça.

 

3-Quel a été le déclic le plus important que tu as eu pendant ces huit semaines ?

 

L’échelle de valeurs a été un module très important. Je l’ai beaucoup travaillée, assimilée et appliquée. Le module sur le dialogue intérieur a aussi été un gros travail afin de réussir à arrêter de me blâmer pour tout et n’importe quoi. Je prenais tout trop à coeur. Désormais, je suis plus zen par rapport à ça. J’ai compris ce qui était important ou non. Je relativise beaucoup de choses qui se passent dans ma vie, et j’apprends à vivre dans le présent sans ressasser sans cesse ce que j’ai pu dire ou faire. Le module sur les limites a également été très important pour moi. J’ai vraiment avancé de ce côté-là : connaître sa valeur et définir ses limites, surtout dans le monde du travail.

 

4-Peux-tu nous expliquer comment se manifeste ta transformation au quotidien ?

 

Je sens au quotidien que je suis plus détendue. J’arrive aussi à mieux accepter le « non ». C’était un énorme frein dans ma vie. Quand j’essuyais un refus, c’était terrible. J’ai essayé de mettre en place quelques confrontations pour travailler là-dessus. Aussi, en famille, j’avais parfois du mal à dire que je n’étais pas d’accord. J’ai réussi à m’affirmer par rapport à ça et j’ai vu que ce n’était pas si terrible et que les réactions n’étaient pas celles que j’avais imaginées.

 

5-As-tu accompli quelque chose qui te paraissait complètement impossible avant de faire la formation ?

 

J’ai réussi à dire stop à un boulot qui me bouffait complètement. Il me prenait trop de valeurs basses, alors je suis partie faire du volontariat. Je pense que sans la formation, je l’aurais sûrement fait, mais en l’abordant différemment. J’aurais culpabilisé. Pareil sur le fait de remettre en question mon métier dans la vidéo. J’aurais associé ça à l’échec. Mais non, c’est juste une opportunité, une réflexion nécessaire. C’est une façon de réussir à dire les choses et à gérer ses émotions. Et aujourd’hui, je refais de la vidéo et je suis très heureuse !

 

6-Quel conseil peux-tu donner à ceux qui hésitent à rejoindre la formation ?

 

Il faut savoir qu’on est très bien accompagné. On fait de grosses sessions en groupe, on a du temps pour s’écouter. Ça nous permet de ne pas se sentir seule. On se rend compte que tout le monde se posent les mêmes questions. Et puis les modules, ça te sert toute ta vie. Je les ai ramenés du Canada alors que ça pesait une tonne dans ma valise ! Une fois que tu les as, tu peux retravailler dessus quand tu veux. C’est une base. Charlotte ne nous promet pas avec GYST de nous changer en deux mois. Elle te dit : « je vais te donner des clés pour que tu changes ce que tu as envie de changer. » On ne nous fait pas de fausses promesses ! »

Charlotte Scapin, fondatrice Carbone Theory, blog coaching et développement personnel

TON WEBINAIRE OFFERT 🎁

Apprendre à se connaître avec l’échelle de valeurs

Un cours pour créer ton échelle de valeurs, outil surpuissant de coaching pour comprendre comment tu fonctionnes. Imparable pour savoir pourquoi tu procrastines et pourquoi tu préfères mater 7 épisodes de Friends plutôt que de plancher sur ton business plan ! 😊

JE VEUX LE COURS !

Leave a Reply